Les faits soumis à la Cour du travail de Mons étaient les suivants : une employée caissière avait été licenciée pour motif grave par son employeur, celui-ci lui reprochant d’avoir dérobé de l’argent dans la caisse du magasin. L’employeur se basait pour prouver ses dires, sur une vidéo issue de la télésurveillance des lieux.