La Cour constitutionnelle s’est récemment penchée sur plusieurs questions préjudicielles portant sur la différence de traitement quant au calcul de l’indemnité de préavis entre le travailleur bénéficiant d’une réduction de temps de travail découlant d’un congé parental et le travailleur qui bénéficie d’une réduction de ses prestations en-dehors du cadre du congé parental, par exemple, préalablement à la pension ou sur base d’un crédit-temps.